Les œuvres de l’artiste franco-marocain sont abstraites, c’est-à-dire uniquement couleur et forme. Juste la couleur et la forme ? Les titres de ses photos parlent un langage différent. Il s’agit d’arbres, de vent, de lumière, d’air et de rivières. Toutes ses images reflètent le mouvement, la superposition et la pénétration des surfaces et des couleurs. Rien n’est immobile, comme le disait le philosophe Héraclite vers 500 avant JC : « Tout coule.

Flow est toujours synonyme de changement et cela crée souvent de la peur. Mais pas sur les photos de Touria Alaoui. Elle trouve la beauté dans la résolution, dans l’inconnu et l’indéchiffrable. Son abstraction n’est pas de nature strictement spirituelle, c’est-à-dire la pensée pure, mais plutôt un art fondé sur l’infinité de la nature. Pas aussi effrayant que de regarder à travers le télescope spatial James Webb, qui montre l’incompréhensible infini de l’espace. Touria Alaoui plonge dans des mondes surprenants avec des émotions chaleureuses et beaucoup de confiance.

Touria Alaoui,

né à Casablanca, franco-marocain A étudié à l’Académie des Beaux-Arts de Düsseldorf auprès de A. R. Penck Nombreuses expositions personnelles et participations à des expositions Prix d’art internationaux www.ars-alaoui.de

Touria Alaoul aime le vent et ses photos de vent sont présentées dans un grand format carré : “Le Vent d’Ouest” avec des surfaces colorées tourbillonnantes sur un fond clair avec beaucoup de structure vivante. Le O souffle dans un environnement aéré, vert et fertile avec des reflets dorés. des cercles dans lesquels il n’y a pas d’arrêt. Les couleurs sont comme des odeurs qui séduisent et enchantent le spectateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *